Marin-Hermione-280
20,00 €

Le Journal d'Antoine Faure Lieutenant à bord de l'Hermione

Informations générales

Auteur : Antoine Faure

Préfacier : Didier Mauriac

Parution : 23/11/2015

Format : 15x21

ISBN : 978-2-916470-32-0

Téléchargement : 1re et 4e de couverture - icone pdf (2,5 Mo)

Synopsis

Plus fort que l'île au Trésor... le journal de bord d'Antoine Faure. Le Lieutenant de navigation de l'Hermione nous livre un récit d'aventure nerveux, racé et tendrement décalé. Il nous conte sa Frégate, «La Bête» : fière, tranquille, parfois inquiétante. Il nous embarque pour un fabuleux périple, entre escales aux Bermudes et tempêtes de l'Atlantique Nord, en passant par New York (humidité de la couchette en moins). Un témoignage de passion, d'émotion et d'humanité d'un marin très marrant.

Auteur

Originaire de Libourne, surfeur de Pontaillac et habitant Breuillet en Pays Royannais, Antoine Faure est diplômé de l'école d'officiers de la marine marchande. Il a navigué 7 ans sur des navires gaziers avant de rejoindre l'Hermione. À 30 ans, il fait partie des cinq officiers à bord et des trois chefs de quart. Il est chargé de l'analyse des cartes et documents nautiques et de la vérification technique du matériel. Rattaché au tiers tribord, il prend son quart de minuit à 4 heures et de midi à 16 heures. Avec l'assistance de deux matelots professionnels, le chef de tiers et son adjoint, il encadre, pendant le quart, une équipe de 18 volontaires.

Extraits

«Barrer ce monstre de plus de 1000 tonnes comme un dériveur de plage est tout simplement incroyable et délicieux. Je rends la barre pour passer le quart à Charlène et enregistre la distance parcourue en quatre heures : 44 milles soit une moyenne de 11 nœuds. Il aura fallu que j'embarque sur une frégate du xviiie pour battre mes records de vitesse à la voile ! Nous avons égalé la vitesse record de ce matin et nous détenons la meilleure distance parcourue en quatre heures. J'essaie de cacher ma satisfaction. Même épuisé, je ne dormirai pas ce soir. L'Hermione est trop folle, elle ne veut pas se calmer, elle nous secoue dans tous les sens, un véritable rodéo qui se finira le lendemain matin».